LUC-145.jpg

  COUP DE CŒUR DU DIRECTEUR DE CRÉATION

Qui se rendait à Marrakech, visitait le magnifique jardin Majorelle et son emblématique maison bleue, avec le secret espoir — et beaucoup de patience ! — de réaliser quelques beaux clichés de cette succession de tableaux bleus et verts, sans la présence dans l'image des très nombreux touristes.

Qui s'y rend aujourd'hui, fera quelques pas de plus pour découvrir sur le même trottoir le tout nouveau musée Yves Saint-Laurent inauguré il y a quelques mois et qui, curieusement, ne connait pas la même affluence, ce dont on ne peut que se réjouir. 

Une nouvelle institution qui se dévoile par son architecture toute de briques vêtue, de courbes parfaitement maitrisées et de façades de briques en saillies imaginée par les architectes du studio KO, comme de la dentelle ou un motif qui rappelle la trame des tissus. 
 

LUC-145-photos.jpg

Les plantes luxuriantes et odorantes choisies avec soin soulignent de vert et d'ombres végétales les lignes de cette grande maison moderne, assemblage de cubes ocres et d'espaces ouverts, dont un café assez intime avec sa terrasse et son bassin habillé de carreaux en zellige vert d'eau.

On franchit en silence le très beau patio circulaire que seule la signature YSL vient meubler, avant de découvrir les salles des expositions (temporaire et permanente), aux surfaces lisses comme la doublure d'une vêtement, et magnifiquement scénographiées par Christophe Martin. 

On pénètre dans l'univers d'YSL comme dans un écrin et chaque nouveau pas (feutré) réserve ébahissement, plaisir et émotion. Les photos étant interdites, l'œil se régale car il n'est plus perturbé par les sempiternels écrans de smartphone et autres iPad qu'il faudrait bannir de tous les musées ! On ne porte que plus d'intérêt à la collection, aux images et aux accessoires présentées, comme pour mieux les graver dans ses souvenirs sans l'aide de la mémoire d'une carte SD ou d'un smartphone.

Studio_KO_Museum_Yves_Saint_Laurent_-Marrakech_3-1080x1483.jpg

Ce musée est une merveille, une délicieuse et silencieuse plongée dans l’univers de ce créateur de génie qui bouscula la mode avec un trait de crayon unique et intemporel, pour qui se risquerait à dater ses robes qui ont traversées plusieurs décennies et raisonnent de défilés en photo de stars, parmi les égéries et célébrités qui se sont prêtées à sublimer le travail du grand couturier. Catherine Deneuve est l’une d’elle et trouve naturellement toute sa place dans cette rétrospective mise en scène avec un gigantesque portrait très coloré.

Screen-Shot.jpg

Cinquante modèles articulés autour des thèmes chers à Yves Saint Laurent (le « Masculin-Féminin », « le Noir », « l’Afrique et le Maroc », « les voyages imaginaires », « les jardins », « l’art ») proposent une lecture originale de l’œuvre du couturier à travers des modèles rarement présentés au public. Une rotation régulière est prévue pour en assurer la meilleure conservation possible, mais aussi pour renouveler constamment l’exposition.

fashion-morocco-ysl_0.jpg
1516255255877.jpg

Marrakech tient une place toute particulière dans la vie d’Yves Saint Laurent (1936-2008). "Quand Yves a découvert Marrakech en 1966, il a tellement été touché par ce lieu qu’il a décidé d’acheter une maison et d’y venir régulièrement — confiait le regretté Pierre Bergé — Il paraît donc parfaitement naturel, cinquante ans plus tard, d’y construire un musée dédié à son œuvre, qui a tellement été inspirée par ce pays. »

Un magnifique musée, dans le prolongement d’un célèbre jardin propriété de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, auxquels font face quelques boutiques de design marocain qui changent des souks de la Medina, toujours aussi accueillants et baignés d’une ombre bienvenue. 

Quand on sait que la collection de la Fondation compte quelques 5 000 vêtements et 15 000 accessoires, on peut revenir chaque année et encore pour longtemps ! Comme on revient à Marrakech toujours avec le même plaisir. 

Comment