LUC-145.jpg

 À L'HEURE DES LONGUES DÉMONSTRATIONS ET DES ANNONCES PRESSES À RALLONGE AVEC DES CLAIMS LONG COMME LE BRAS ET AUTRES MENTIONS LÉGALES DONT LA VOCATION CONSISTE À NE PAS PRENDRE AUCUN RISQUE AVEC LE CONSOMMATEUR EXIGEANT ET AVERTI, QUOI DE PLUS SAVOUREUX QU'UN... BON POT DE RILLETTES ? 

Bordeau Chesnel se lache et s'amuse, et on en vient même à redécouvrir ce produit de supermarché dont on était loin de se douter qu'il fut presque aussi bon que la rillette prétendument maison de son boucher. Et pourtant...

Cette newsletter hebdomadaire — que vous êtes si nombreux à suivre et nous en sommes très heureux —n'ayant aucune vocation gastronomique ou culinaire, même si on espère vous faire saliver de temps à autre avec quelques images, nous ne nous étendrons pas sur la qualité gustative de cet indémodable produit (depuis 1922), pour nous concentrer sur sa « Com ». Et, avouons-le, elle est bonne !

C'est sur mobile — l'Apps de l'Express, toute nouvelle, toute belle — qu'on a découvert ce visuel d'une simplicité élémentaire et c'est d'ailleurs très malin, car qui lit vraiment les messages des écrans interstitiels qui précèdent tout contenu d'actualité ? Et qui ose cliquer sur les dites pubs, sauf par erreur lorsqu'on vise mal avec le doigt la très petite « croix » en haut à droite ?

2.jpg
1.jpg

On a donc testé, juste pour voir. Et là, surprise : il s'agit bien d'une landing page, comme on pouvait s'y attendre, mais on y atterrit comme sur une piste abandonnée au milieu de la Sarthe, sans comité d'accueil ni aérogare de transit vers un énieme contenu qui nous raconterait les secrets de fabrication du produit et nous inviterait à télécharger un coupon de réduction de 2€ à valoir sur un prochain achat ! Pas de « call to action » et pas même un lien de redirection vers le site « consumer ». 


C'est « juste » une page, qui ne dit pas autre chose que là pub précédente, à quelques mots près (330 signes espaces compris, on les a comptés ! Autrement dit, mange ta rillette et cesse de poser des questions, puisqu'on te dit que c'est bon ! D'ailleurs on ne le dit pas, c'est à nous de le déduire. Pas con. 

Chapeau bas à l'agence qui se cache derrière cette campagne maline et amusante, aussi efficace qu'une bonne vieille réclame comme on trouvait sur les murs à l'entrée des villages le long de la route (Du bon, Dubonnet ! S'il fallait n'en citer qu'une) et qui a poussé la démarche jusqu'à son paroxysme. Toutes nos félicitations à l'annonceur et au vaillant Directeur Marketing qui a osé prendre le risque de jouer totalement le jeu, quand il aurait pu réclamer (!) de voir figurer bien d'autres éléments sur son visuel ou on ne sait quel formulaire sur le site « one page » qui pour une fois porte bien son nom. Aucun lien, juste un texte « c'est vraiment tout » et un petiot logo. Bravo. 

Demain, c'est férié. On sort le panier, la nappe à carreau, une baguette et un pot de rillette. Car il n'y a finalement pas plus sain…

 

Comment