Dans l’imaginaire collectif, certaines spécialités médicales renvoient immédiatement au luxe inaccessible et au plus select des clubs... Mais qu’en est-il vraiment ?

What’s Up Doc s’est posé les bonnes questions et a consacré l’Enquête de son numéro estival aux grandes vacances des médecins, à qui le magazine est destiné. 

Et loin des clichés du médecin au volant de son coupé et de sa luxueuse résidence à Marbella, le Magazine des jeunes médecins, très apprécié de ses lecteurs — et dont la DA est réalisé à l’agence — dresse 7 portraits très différents (dont le Cow-boy, la Glandeuse, le Baroudeur...) : du médecin laborieux qui ne quitte jamais ou trop peu son cabinet, au French doctor globetrotter qui ne quitte son poste que pour mieux l’exercer ailleurs, en passant par celui qui part vraiment en vacances, mais jamais sans sa trousse, car toujours prêt à porter assistance.

On y découvre aussi et l’on s’en doutait un peu, qu’il est parfois difficile pour les médecins libéraux de prendre des vacances, car côté organisation et logistique, il leur faut trouver ce qu’ils appellent un "rempla’ ", et assurer ainsi la continuité du cabinet.

Lorsqu’il nous a été demandé d’imaginer l’univers graphique des grandes vacances des médecins, nous y sommes allés à coeur joie, à coup de brush et de couleurs "sunset beach" pastellisées à souhait qui sentent bon la crème solaire et le sable chaud ! Les illustrations et les typos rétro rappellent les "Happy Days" et les Dinner Coffee de Floride ou de Californie dans un style "pacifique" très 50’s, avec un traitement graphique toujours très actuel, qui joue sur des dégradés et un mix entre flat design et ombre portée.

De notre côté aussi, Luciole ne part pas, même si à tour de rôle nous fuyons ici ou là ! L’agence reste ouverte tout l’été parce que d’une, la communication ne s’arrête jamais, et que de deux, il est de notre devoir impérieux de préparer au mieux la rentrée de tous nos clients.

Un dossier "vacances" à découvrir ici.

— WHAT’S UP DOC / LES GRANDES VACANCES DES MÉDECINS / UN GRAPHISME À MIAMI —

Comment