LUC-Majeure-titre.jpg

Les images de ce jeune studio d’Avignon respirent la Provence. Celle du (vrai) savon de Marseille, du pastis et de la carafe de Ricard, de l’ail rose "Lautrec" en tresse et le fameux aïoli, des boites de sardines et des bidons d’huile d’olive métalliques avant le verre plus classique... Mais aussi les boules de pétanques "Obut", les panneaux de signalisation et bornes kilométriques "en dur", qu’il faut savoir dénicher dans les herbes folles et odorantes. Et dans lesquels le soir on peut apercevoir des lucioles.

SOUS L’OMBRE DU FIGUIER (OU DE SON ATELIER)

Jeune "artisan-imprimeur de belle papeterie" comme il se définit lui même, Thomas donne ses lettres de noblesse — et de plombs ! — à ce magnifique métier du labeur que certains pensent en perdition et que des passionnés comme lui font (re)vivre chaque jour. Son crédo : faire tourner une vieille et magnifique Heidelberg "Letterpress" et produire de beaux imprimés comme on l’a fait pendant plus de 500 ans, avec des caractères en plomb et des formes imprimables en relief. 

SUR UNE TERRASSE OMBRAGÉE AU COEUR D’AVIGNON...

Graphiste-illustratrice, Lucie capte tout ce qui l’entoure et en particulier ce qu’elle trouve sous le soleil de Provence, pour mieux le traduire sous la forme d’illustrations ou de visuels qu’elle collectionne depuis son apprentissage en école de design à Nantes et qu’elle décline pour ses clients locaux. De la photo, des logos, un peu de mise en page mais surtout... beaucoup d’illustrations ! 

SUR LEUR CHEMIN, UNE IDÉE LUMINEUSE !

Leur rencontre donne naissance à une idée un peu folle, mais dont le résultat donne un coup d’éclat à la "carterie" et autres images à envoyer et dont Tolubolu est leur marque étendard qui flotte sur la Provence depuis un peu plus d’un an. Et c’est là une bien belle idée, quand les présentoirs de cartes postales de nos escales estivales nous offrent des images vieillissantes ou au goût douteux, que bousculent des magnets à... l’irréprochable plastique. 

…ET DE BELLES IMAGES !

Tomber sur les cartes postales et les magnets "en pur carton certifié FSC" de ce jeune duo, au hasard d’une boutique d’une ville provençale (des points de vente autour d’Avignon et jusqu’au bord de la Méditerranée) est une aubaine, pour qui cherche de belles images. Les couleurs sont belles, qu’une impression "typo" relève avec un soin précieux, laissant une empreinte dans un papier épais qu’on touche et caresse à l’envie.

Les illustrations de Lucie sont vintage à souhait, du temps où Audiard (qu’elle affectionne) nous servait des films aux dialogues aiguisés mais pleins de bon sens : l’œil et la mémoire naviguent entre de lointaines images cultes, de Pagnol aux vieilles publicités Ricard en passant par les bornes le long de la Nationale 7 ou les coureurs du Tour sur le Ventoux, allez Pou-Pou !  

LA PROVENCE COMME ON L’AIME

La production de cette toute jeune marque est baignée de soleil et nous invite à rêver de vacances sans mail ni autres contraintes, quand on se contentait de jouer aux boules à l’ombre des platanes, le pastis jamais loin, sur une place partagée par un "Cube" Citroën en tôle ondulée qui servait des pizzas au (vrai) feu de bois. On était bien. Et on ne vous dira pas autre chose : on y est toujours bien !

— TOLUBOLU / SUR LE CHEMIN DES VACANCES / LA PROVENCE COMME ON L’AIME —

Comment