luciole-gif-news208-2.gif

DANS UN MONDE EN PERPÉTUEL MOUVEMENT ET QUI DONNE LE SENTIMENT QUE TOUT S’ACCÉLÈRE, IL N’EST JAMAIS VAIN DE SE POSER ET DE LAISSER INFUSER LES INSIGHTS QUE PARTAGENT CEUX QUI JUSTEMENT, ÉCOUTENT LE MONDE POUR TENTER D’EN CAPTER LES GRANDES TENDANCES DE DEMAIN.

NellyRodi est un bureau de tendances, de conseil en "Intelligence Business" qui cultive l'analyse, la réflexion et la prospective appliquée aux industries et aux services et dont la vocation est d'accompagner les marques sur leurs leviers de dérivabilité et de performance.

Le contenu de ces conférences-ateliers étant exclusivement réservé à ceux qui s’y inscrivent et aux abonnés de NellyRodi, nous ne partagerions ici que quelques brides des échanges qui nous ont parus les plus saillants. Vous pourrez retrouver les études et les éditions des cahiers de tendances directement auprès de NellyRodi.

Génération Alpha

Ils ont moins de 10 ans et ne sont pas programmés de la même façon ! Ils parlent avec le coeur et revendiquent beaucoup de choses ! Et, plus surprenant, cette nouvelle (siri)génération est susceptible de parler spontanément aux objets, comme on peut voir des enfants s’adresser à une bouilloire ou à un téléviseur éteint. Si, si, les plus jeunes ont ces nouveaux réflexes !

I.A

De l’IA à l’intelligence émotionnelle, il n’y a qu’un pas que les designers et industriels rêvent de franchir d’ici peu. À l’image du dernier écran de Samsung qui devient œuvre d’art quand on n’a pas besoin de sa technologie, ou d’Alexa (Amazon) qui aimerait capter les émotions, chuchoter et devenir la complice — voire la confidente ? — de l'homme.

Le Voice & Visual Search devraient susciter à court terme +30% de CA supplémentaire en E-commerce.

« Dis Siri, je veux une agence créative qui serait trop gentille et toujours à l’écoute ».

Commerce

Le retail est en train de muter, et il n'est pas besoin d'assister à une conférence pour s’en rendre compte. Quand on découvre que les pure retailers 100% digital s’installent dans de vraies lieux de vente pour remettre l’humain au coeur de l’achat et que même les plus connectés veulent du vrai magasin, on comprend la démarche de Made ou de AM.PM qui ont récemment ouvert chacun leur premier magasin Place des Victoires.

À côté de Luciole, c’est tellement plus tendance !

© Airbus 2019 / © Marc 2019
Food

On n’a jamais eu autant de choix et pourtant, on aspire à consommer mieux, ce qui pourrait changer la donne pour pas mal d’industriels de l’espace agro-alimentaire. Les « Apps » scannent les étiquettes et les produits à tout va, et on réclame plus de traçabilité. Et quand on y parvient ou qu’on peut se les offrir, on privilégie des aliments plus sains en choisissant le vrac pour éviter les emballages. L'univers du packaging devra s'adapter et repenser sa relation au consommateur. Ou disparaître.

Vous reprendrez bien un peu d'acésulfame-K sur votre acide phosphorique ?

Relations

Avec ce smartphone qu’on ne lâche plus des mains ou qu’on garde bien sagement à côté de soi, on devient « seuls ensemble » à l'image des adolescents qui, quand ils se réunissent, sont bien ensemble, mais… tous à leur écran ! Un vrai sujet. Même en groupe, on passe trop de temps à se connecter pour ne rien rater, plutôt que de porter de l’intérêt au moment présent et aux personnes qui nous entourent.

Salle de réunion, cours de récré : même combat !

Swipping

Ah, cette Swipe Life et ses « deux secondes pour choisir »… Tinder est passé par là et on swipe à tout va ! « J’adore une marque > Un bad buzz ? > Je la swipe ! ». Ça peut faire mal.

Il n’y a bien que Luciole qu’on ne swipe jamais !

Daniel Cohen

Quand l’économiste qui trempe sa plume dans les rédactions du Monde et de l’Obs partage son analyse de ce que nous vivons aujourd’hui, on en retiendra qu’ « on est incapable de dire où va nous emmener l’intelligence artificielle alors qu’on sort à peine d’une révolution, celle d’internet. (…) On aimerait mettre des mots sur ce qu’il se passe, sur cette mutation qui inquiète. (…) On voit plein de choses nouvelles et on est pas sûr que tout ça va bien se terminer ».

« Vous voulez un autre whisky ? »

Galeries Lafayette Champs-Elysées

Un magnifique projet raconté par celle qui l’a porté : Nadia Dhouib a eu carte blanche pour imaginer ce nouveau vaisseau et remettre de la coolitude dans ce modèle un peu vieillissant du « Grand Magasin ». Résultat ? Beaucoup d’expérimentation, des marques pure players, des recrutements sur Instagram et une Retail Academy pour former ces jeunes passionnés et un peu fous-fous. Et cerise sur le gâteau, des cabines d'essayage gigantesques, en lumière du jour. What Else?

« Retail is Details »

© Dassault 2019
Accor

Un groupe qui s’est totalement réinventé, un peu bousculé par un nouvel entrant qui a conquis toute une génération bien déterminée à privilégier un appart plutôt que l'hôtel… Ce qui donne chez Accor des marques et hôtels qui deviennent de nouveaux lieux de convivialité et d’inclusivité. « Comprendre l’évolution des modes de vie, c’est savoir faire "reset" et faire des choix par rapport à l’usage. Ou vais-je mettre de la valeur ? Dois-je en mettre partout ou seulement ici ? », nous dit Damien Perrot, VP du Design chez Accor, qui évoque comme recette miracle « la créativité. À fond. Sans frontière. On croit à fond aux designers. En utilisant... les designers ! »

We Agree!

JO & JOE…

Et le nouveau concept du Groupe Accor s’appelle Jo & Joe. Un équilibre, un mélange, des extrêmes qui se rejoignent. Une ambiance unique. L’hôtel comme incubateur d’expériences à vivre en fonction des passions de chaque client. Ne plus concevoir l’hôtel que pour le voyageur mais pour ceux qui vivent autour de l’hôtel. Ouvrir les façades ! Favoriser les mélanges et les rencontres.

Le bon designer

On garde le meilleur pour la fin, toujours dans la bouche de Damien Perrot, très inspiré et dont on est totalement fan :
« Un bon designer n’est pas uniquement un artiste. Il doit avoir une vision sur l’évolution des modes de vie. Être en connexion avec les gens. Être au coeur de l’usage. Le bon design, c’est créer une réponse à un besoin et à un usage. »

Il y a donc le bon designer et le mauvais designer.
Et qui travaille avec Luciole sait à qui il a affaire !

Comment