illu-majeure.gif

LOIN DE TOUTE NOSTALGIE DU STYLO BIC 4 COULEURS, D’UNE GOMME TOUTE NEUVE RANGÉE DANS UNE TROUSSE EN VELOURS “ TANN’S' “ DANS LES EFFLUVES SUCRÉES DU POT DE COLLE “ CLÉOPÂTRE ” IL EST TEMPS DE VOUS ASSURER QUE VOUS ÊTES PARFAITEMENT ÉQUIPÉ(E) POUR ATTAQUER SEPTEMBRE SUR LE BON PIED ET PRÉPARER DÉJÀ UN MILLÉSIME 2020 DE FEU. CHECK-LIST DE RENTRÉE EN 10 IDÉES.

im-01.jpg
Trello

L’outil de gestion de projet des web agency et autres producteurs digitaux est devenu en quelques années un incontournable pour qui veut classer ses idées et organiser ses « todo list » mais mieux encore, les partager ! Loin du tableur Excel, Trello est très intuitif et on en devient même addict, comme nous le sommes à l’agence.

im-02.jpg

Carnet Moleskine

Oui, oui, on aime aussi encore beaucoup les carnets. Mais quid de toutes ces pages noircies qui finissent dans l’oubli quand on ouvre un nouveau carnet ? Moleskine pense à tout et a imaginé un carnet toujours en papier mais qui grâce à l’utilisation de son stylo magique « Pen+ Ellipse » permet d’archiver ses notes et croquis sur son ordinateur et sur le Cloud.

im-03.jpg
Dropbox

De plus en plus de grands groupes en bloquent l’accès, pour des questions de sécurité. Mais ce Cloud reste un outil bien pratique pour partager fichiers, photos et vidéos entre un client et son agence… Et toujours plus rapide qu’un « WeTransfer ». À défaut, nous ouvrons un répertoire FTP à nos clients.

im-04.jpg
Brainstorming

Le terme a été tellement popularisé — sur le mode de « on se fait un petit brainstorming pour l'été ? » — qu’on en oublierait presque la pertinence de ce format. Et pourtant, c’est une très bonne technique qui permet de dégager de vraies idées et de passer une feuille de route ou un brief à la « machine à laver » puis au « sèche-linge » afin d’éliminer toutes les impuretés qu’il contient !
La Harvard Business Review en avait fait les éloges en début d’année avec une méthode rénovée que nous utilisons à l’agence, après y avoir ajouté quelques ingrédients secrets !

im-05.jpg
SWOT

Une croix et donc 4 cases — Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces — qu’il faut remplir en toute sincérité et sans rien écarter. Tout bon décideur sait qu’un petit SWOT de temps à autre ne fait jamais de mal ! Et permet de mettre des vrais mots sur des pensées subconscientes qu’on voudrait mettre de côté plutôt que les affronter. Le « board » de Kodak, à l’époque leader mondial de la photo, aurait été bien inspiré de se faire régulièrement un SWOT sur un paperboard, avant de considérer un peu vite que la photo numérique n’était qu’un effet de mode !

Le SWOT reste cette matrice « couteau suisse » bien pratique qu’on devrait toujours avoir dans la poche.

Chez Luciole, on aime l’utiliser pour nous et pour nos clients, en mode workshop (voir plus bas) quand il s’agit de créer ou de refondre une marque, et en complément d’autres matrices.

im-06.jpg
Workshop

À force de proposer des « workshops » à nos clients, là aussi, nous en avons dégagé des règles qui permettent de faire gagner du temps à tout le monde. On ne va pas se mentir, le brief n’est plus toujours ce qu’il était ni rédigé dans les règles de l’art ! Il suffit pourtant de se poser 2h autour d’une table pour nourrir celui-ci et réfléchir ensemble aux idées et solutions opérationnelles les plus pertinentes à développer en fonction des objectifs de départ. Et ça marche, évidemment.

im-07.jpg
Plan de communication

On l’aurait presque oublié, tellement on travaille « dans le speed » quand un projet chasse l’autre… Et pourtant, le plan de com est un instrument in-dis-pen-sable pour penser sa communication sur le long terme, ne rien oublier et ne jamais perdre de vue l’objectif principal de « pourquoi on communique ». Élémentaire mon cher Watson ? Pas tant que ça si on en croit certaines options ou certains supports qui ne font pas toujours mouche ou passe totalement à côté de la cible…
Un bon plan de com se monte à l’automne pour l’année suivante, tout en prenant soin d’analyser le bilan de celui qu’on termine !

KPI's

Quel est ce terme barbare ? Key Performance Indicator. Les indicateurs clés de performance ne sont pas que d’obscurs petits chiffres dans un tableur Excel à onglets et macro absolument incompréhensibles ! Un peu comme les pilotes dans un cockpit d’avion (dont on pourrait être effrayé par le nombre de boutons et autres cadrans) qui se concentrent sur l’essentiel, nous devons identifier pas plus d’une dizaine d’indicateurs qu’on suivra sur la durée. Et qu'on le veuille ou non, cette fameuse « data strategy » dictera de plus en plus nos actions dans le futur. Donc oui, vous devez mettre en place des KPIs [« Képillïases »] pour chaque nouvelle action de communication.

im-09.jpg
Luciole

Pour bien boucler 2019 et envisager 2020 avec sérénité et en étant bien accompagné(e), il convient d’avoir près de soi une bonne agence, indéfectible partenaire du succès de vos futures actions de communication. Nous y voilà ! Car nous expérimentons et nous utilisons évidemment tous ces outils précédemment cités pour optimiser notre communication à travers plusieurs supports et dont cette eNewsletter hebdomadaire fait bien sûr partie ! La pertinence de ces actions est naturellement dictée par notre intuition (essentielle dans nos métiers), mais rapidement mesurée par les retombées qu’elles provoquent.

im-10.jpg
Plaisir

On garde le meilleur pour la fin, car sans plaisir, quel intérêt aurions-nous, vous comme nous, à persévérer dans nos métiers ? Aimer ce que l’on fait est essentiel et nous avons la chance immense dans ces fabuleux univers du design et de la communication de pouvoir rêver, imaginer, esquisser, nous projeter, partager, échanger, construire. Et d’en mesurer les résultats dans le temps, même si certaines de nos actions ont parfois une dimension plus éphémère. Cette idée de « prévisionnel » et de plan d’action est aussi une manière de donner du sens à nos actions quotidiennes et de prendre du plaisir à en réaliser chacune des tâches.
Le vigneron soigne sa vigne bien en amont, vendange à temps et accorde toutes les attentions à la vinification. Il ne goûtera le nectar ainsi produit que des mois plus tard, comme la récompense de mois d’efforts et d’anticipation…

Pour qui a l’ambition de réussir son prochain millésime, chaque geste compte !

Comment